samedi 28 décembre 2013

La réelle hauteur de Hommes - Jo Ann Von Haff



lareellehauteur_petit





L'histoire : Melanie, jeune illustratrice, ne commence pas sa journée sans avoir lu le billet de neuf heures du blog La Réelle Hauteur des Hommes. Elle ne veut pas se l’avouer, mais elle a le béguin pour Littlejohn, son auteur anonyme. Sa meilleure amie, Alice, se moque constamment d’elle. Comment avoir le béguin pour un homme qu’on n’a jamais vu, et qui écrit exactement ce que les filles en mal de Prince Charmant veulent lire ?
« Littlejohn » cache plus que son vrai nom derrière ce drôle de pseudonyme. La relation virtuelle qu’il noue avec Melanie est aussi inattendue qu’enivrante. Mais plus ils se rapprochent, plus s’impose à lui la question : est-il prêt à se dévoiler ?
 
 
Avis : J'ai beaucoup attendu ce livre. En effet, j'avais eu l'occasion de lire le premier chapitre et j'ai dû attendre longtemps pour avoir la suite. Le risque d'une telle attente, c'est la déception. J'ai déjà connu ce syndrome plusieurs fois, notamment en attendant les suites dans des séries, et je craignais un peu de le revivre ici.
Heureusement, avec la Réelle Hauteur de Homme, pas de déception à l'horizon.
Jo Ann écrit bien. Ses personnages sont cohérents. Elle fait grimper le suspens et quand John se dévoile enfin, on se dit "Suis-je bête ! Je n'avais pas pensé à ça".
Les personnages sont parfaitement campés, étonnamment leur histoire m'a renvoyée à des choses dans mon propre passé (vous savez tous ces trucs dont on ne tient pas à se souvenir, et auxquels on veille à ne jamais penser...).
Bref, l'auteure a réussi à me mettre les larmes aux yeux, une ou deux fois (un exploit chez moi).

Voilà donc un livre comme j'aimerai en écrire. De l'imagination, une plume alerte et une histoire qui vous fait réfléchir.

jeudi 5 décembre 2013

Nouvelle : Pour un instant d'incompréhension

L'histoire : K.C. n’en peut plus. Derrière sa brillante façade de procureure, sa vie est devenue un enfer. Non seulement l’homme qu’elle aimait l’a quittée, mais en plus, un cinglé essaie de la tuer.
L’inspecteur Shane West enrage. Il est obligé d’assurer la protection d’une femme qui a joué avec ses sentiments et qu’il s’était juré de ne plus approcher. S’il doit passer ses nuits auprès de K.C., il a bien l’intention de garder ses distances.
Mais c’est sans compter la détermination de la jeune femme…
Vous retrouverez également dans cette histoire Ryan et Lisa, les héros de "Pour un instant de vérité".

vendredi 29 novembre 2013

Roman : L'homme de la Sierra


L'histoire : Amélie est une héritière du Sud, élevée pour être une véritable dame. Hélas, la guerre civile a tout détruit sur son passage : sa maison, sa fortune et surtout, sa famille. Tentant de rejoindre un oncle et une tante installés dans l’Ouest, elle se retrouve seule et sans argent au cœur de la Sierra Nevada. Un rancher taciturne lui offre alors sa protection, mais il y a un prix…

Dallas vit seul sur ses terres, tel un paria. Quand le hasard met sur son chemin la jolie Amélie, il saisit sa chance d’obtenir un peu de compagnie. Il est loin de réaliser qu’il a affaire à une demoiselle de la bonne société… Lui qui est plus habitué aux bêtes qu’aux humains, comment réussira-t-il à la séduire, pas seulement pour une nuit, mais pour la vie ?


Comment vous procurer ce livre ?

Pour les abonnés aux éditions Laskà :
En e-librairie :
FNAC, Kobo etc...
 


Vos avis

J’ai trouvé que le début de l’histoire était lente..., ce qui n’est pas trop ma tasse de thé. Et puis, j’ai été entrainée par l’histoire et j’ai compris que le héros est taciturne, SUPER taciturne. Ce qui fait que l’auteur a parfaitement su choisir le style de l’histoire en fonction de ses personnages et pour moi, c’est typique d’un grand écrivain. Ce qui est super, c’est qu’on a le point de vue des deux personnages, et donc de toute façon le lecteur ne reste pas dans le flou sur les sentiments du héros. J’ai adoré tout le monde,... J’ai adoré que les conflits soient résolus tout de suite. J’ai adoré la détermination du héros, le fait que l’héroïne ait finalement su s’adapter à sa nouvelle vie. L’auteur a très bien su développer l’évolution de l’héroïne; le lecteur comprend parfaitement qu’elle regrette son ancienne vie mais petit à petit, grâce au héros, elle arrive à prendre son envol, à s’affirmer et à prendre des initiatives parce qu’elle le veut. J’ai adoré le fait que le héros reste égal à lui-même tout au long du livre et même à la fin. Pour moi, c’est une histoire qui va crescendo et se termine en apothéose. Il y a aussi de l’action dans l’histoire et elle est super bien décrite.
Il y a aussi de l’émotion et de la tristesse, notamment avec les indiens, ce qui me rappelle continuellement pourquoi je n’aime pas trop les romances western en général. Je dis un énorme bravo à l’auteur et je la remercie pour cette histoire magnifique
Fabiola Chenet - Auteure

Alors pour commencer, je suis très content de ma lecture, j’ai suivi l’histoire avec plaisir et sans jamais traîner les pieds, et je trouve l’ensemble bien réussi. L’intrigue me convainc carrément, surtout qu’en regardant, je la trouve habile, bien construite.
Richard Arlain - Auteur

Commencé hier soir, terminé ce matin, on peut affirmer que ce petit roman ce lit très très bien.
Un vrai bol d’air frais : pour ma part, j’ai adoré les descriptions, les paysages, je n’ai à aucun moment trouvé le début long ou traînant.
Roanne

Encore une fois, une publication « Laska » qui ne m’a pas laissé la lâcher avant que je ne l’aies terminée!
Très belle peinture des sentiments, et le dévoilement tout en douceur et lenteur du passé de « Dallas » est un régal.
Les péripéties diverses (je ne veux pas trop en dire pour ne pas spoiler) se laissaient prévoir, mais leur traitement les rend sympathiques et ne relâche pas l’attrait du récit.
Merci pour ce très bon moment !
Nessae

mercredi 13 novembre 2013

Relooking

Les éditions Laskà ont décidé de revoir le classement de leur titre en supprimant les actuelles collections.
Cette modification de stratégie entraîne des changements dans le visuel des couvertures des livres, avec notamment :
- la suppression du bandeau de couleur
- le nom de l'auteur plus présent
- et le nouveau logo (encore secret).

Mon éditrice m'a donc adressé les nouvelles maquettes pour les couvertures de mes livres respectant la nouvelle charte graphique.

Personnellement, j'aime beaucoup le résultat !

 


 

mardi 5 novembre 2013

Pour un instant d'incompréhension

La nouvelle policière est sortie le 31 octobre 2013, en abonnement sur le site de l'éditeur Laska.
Elle paraîtra le 10 décembre 2013 sur les sites des libraires en ligne.


L'histoire : K.C. n’en peut plus. Derrière sa brillante façade de procureure, sa vie est devenue un enfer. Non seulement l’homme qu’elle aimait l’a quittée, mais en plus, un cinglé essaie de la tuer.
L’inspecteur Shane West enrage. Il est obligé d’assurer la protection d’une femme qui a joué avec ses sentiments et qu’il s’était juré de ne plus approcher. S’il doit passer ses nuits auprès de K.C., il a bien l’intention de garder ses distances.
Mais c’est sans compter la détermination de la jeune femme…







Avis :

Beaucoup aimé. Dès le début je suis entré dedans et je n’en suis pas ressorti avant la dernière page. Emporté sur un bon rythme, avec des personnages clairement caractérisés et un conflit compréhensible avec des arguments des deux côtés… En bref, Pauline Libersart sait fournir ce que je cherche : de la romance solide et bien menée.
Richard Arlain - Auteur

mercredi 23 octobre 2013

La série "Pour un Instant"

Le 31 octobre 2013 sortira aux Editions Laska le deuxième épisode de la série des "Pour un instant".

Après Ryan et Lisa, vous pourrez suivre les aventures policières de Shane et K.C., leur deux meilleurs amis.


Pour un instant de Vérité toujours disponible :

Sur le site Laskà
sur Amazon
la Fnac
et toutes les bonnes librairies en ligne y compris en Espagne, en Italie, au Portugal, en Suisse, en Belgique et plus surprenant, au Brésil et en Australie !













Pour un instant d'incompréhension disponible :
Le 31 octobre sur le site Laskà en abonnement
A partir du 10 décembre chez tous les revendeurs habituels.





dimanche 20 octobre 2013

Rencontre du 19 octobre 2013 au Tea Corner




L'équipe des auteurs Laska
De gauche à droite :
Fabiola Chenet - Pauline Libersart - Xenja - Anne Rossi - Cindy Van Wilder


Un repas dans une ambiance festive
avec Thi Anne, Trin, Pandora, Angie Oz du site les Romantiques
Cachées au fond Belette et Céline Rousselot
Merci au personnel du Tea corner pour leur gentillesse
face à notre joyeux bazar !
 



Cindy enrhumée se soigne au Thé


Dédicaces en série pour Anne et Xenja
Travaux d'écriture pour Fabiola









samedi 12 octobre 2013

L'homme de la Sierra au Tea Corner

Anne Rossi m'a gentiment fait remarquer que j'ai oublié de présenter mon propre roman !
Incroyable non ?
Donc voici la couverture de mon "œuvre" et les jolies cartes qui vous attendent !


Dédicace du 19 octobre au Tea Corner (Paris)



Le 19 octobre, les Editions Laskà organisent à Paris une rencontre, dédicaces avec ses auteurs.

J'aurais la chance de participer avec plusieurs de mes collègues.
  
Anne_identitéAnne Rossi : Grande lectrice en français, anglais et espagnol, c’est dans sa langue maternelle qu’elle écrit. Qu’il s’agisse de romans pour les enfants ou de récits pour les adultes, ses genres de prédilection sont la fantasy, le fantastique et plus rarement, la science-fiction. Elle aime y mêler des histoires d’amour, la pointe d’épices indispensable, et des pirates, pour le côté rebelle ! Convaincue de l’avenir des ebooks, elle a deux séries numériques de romance fantasy en préparation
 

 

photoFabiolaFabiola Chenet : Rédactrice en chef du webzine mensuel Les Romantiques. Elle adore lire depuis l'enfance et depuis qu'elle est tombée dans la romance à l’âge de 11 ans, elle ne lit pratiquement plus que ça.
Ses plus grandes périodes d’inspiration datent de des années lycée où elle a inventé poèmes, nouvelles et histoires plus longues. Être publiée a toujours été un de ses grands rêves.


 
XenjaX2Xenja : Un livre à la main en toute circonstance, elle a toujours eu une passion dévorante pour la lecture — séduite par la richesse des mots, leur complicité, le rêve — mais ce n’est que récemment qu'elle s'est donnée le droit d’écrire. De m’exprimer. Mon genre de prédilection est le fantastique dans lequel j’ai baigné depuis ma plus tendre enfance.

 

 
photoCindy Van Wilder : Toute petite, elle se lance à l'assaut des mots sous l’œil complice (et parfois tyrannique !) de sa Muse. À l’aube des années 2000, les aventures sur grand écran de Frodon et de ses compagnons pour détruire un certain Anneau la fascinent. C’est une porte qui s’ouvre devant elle, celle des univers imaginaires.
Depuis, elle s’implique régulièrement dans une communauté d’écrivains SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique).

 
Nous vous attendons nombreux pour partager ensemble un thé, un café...

mardi 1 octobre 2013

Les premiers commentaires pour : L'homme de la Sierra

Sur Babelio
Mabiblio1988
Amélie est une jeune femme qui a vécu beaucoup de choses depuis la guerre et qui est prête à tout pour retrouver sa famille. Elle est étonnante, malgré sa bonne éducation de femme de la haute société, elle a su s'adapter à sa nouvelle condition. Elle n'a pas les pieds dans le même sabot.
Dallas qui peut paraître un peu rustre au début va s'avérer sensible et surprenant. J'ai apprécié découvrir peu à peu la sensibilité de cet homme solitaire, son passé…
L'auteure a respecté les codes de la romance, de l'époque que ce soit pour l'histoire en elle-même ou pour le comportement des personnages. Elle a su amener un peu d'érotisme tout en restant très succincte concernant les détails des scènes de sexe. Son style été plutôt agréable à lire. L'utilisation d'un narrateur extérieur permet d'en connaître plus que les personnages sans pour autant trop en savoir.

Sur Les Romantiques
Fabiola Chenet - Auteur
Au début, j’ai trouvé que le début de l’histoire était lente et bourrée de descriptions, ce qui n’est pas trop ma tasse de thé. Et puis, j’ai été entrainée par l’histoire et j’ai compris que le héros est taciturne, SUPER taciturne. Ce qui fait que l’auteur a parfaitement su choisir le style de l’histoire en fonction de ses personnages et pour moi, c’est typique d’un grand écrivain. Ce qui est super, c’est qu’on a le point de vue des deux personnages, et donc de toute façon le lecteur ne reste pas dans le flou sur les sentiments du héros. J’ai adoré tout le monde, tous super sympas. J’ai adoré que les conflits soient résolus tout de suite. J’ai adoré la détermination du héros, le fait que l’héroïne ait finalement su s’adapter à sa nouvelle vie. L’auteur a très bien su développer l’évolution de l’héroïne; le lecteur comprend parfaitement qu’elle regrette son ancienne vie mais petit à petit, grâce au héros, elle arrive à prendre son envol, à s’affirmer et à prendre des initiatives parce qu’elle le veut. J’ai adoré le fait que le héros reste égal à lui-même tout au long du livre et même à la fin. Pour moi, c’est une histoire qui va crescendo et se termine en apothéose. Il y a aussi de l’action dans l’histoire et elle est super bien décrite.
Il y a aussi de l’émotion et de la tristesse, notamment avec les indiens, ce qui me rappelle continuellement pourquoi je n’aime pas trop les romances western en général. Je dis un énorme bravo à l’auteur et je la remercie pour cette histoire magnifique
 
Sur Laskà
Richard Arlain - Auteur
Alors pour commencer, je suis très content de ma lecture, j’ai suivi l’histoire avec plaisir et sans jamais traîner les pieds, et je trouve l’ensemble bien réussi. L’intrigue me convainc carrément, surtout qu’en regardant, je la trouve habile, bien construite.
Appréciable également : l’absence de trop de facilités et de culpabilité idiote, notamment de la part de Dallas, quand, SPOILER, il va sauver Amélie prisonnière d’un type qui vient quand même de son passé, FIN DE SPOILER. Sous la plume de pas mal d’auteurs (surtout anglo-saxons), on aurait eu un moment d’angst style « Je l’ai mise en danger avec ma vie violente et dépravée ». Dallas ne s’excuse pas de ce qu’il est et c’est BIEN.
Quelques réserves… Ben finalement, j’ai trouvé les deux personnages principaux un peu lisses par certains côtés. Amélie propose à Dallas de tenir sa maison : là, j’ai tiqué. Parce qu’elle est une aristocrate et que les aristocrates sont là pour être servis, pas pour servir. Et du point de vue d’Amélie, elle paie déjà son loyer dans le marché, donc elle n’a aucune raison de rajouter quoi que ce soit. Même pour une aristocrate déchue, ça me paraît dur à accepter que l’idée vienne d’elle. A la rigueur, qu’elle aille aider les Indiens, c’est au moins quelque chose que la compassion pourrait la pousser à faire. Le ménage, non. Quant à Dallas, je ne l’ai trouvé pas si muet quand on regarde de près. Il se débrouille assez bien de ce côté, en fait. Il y a bien quelques difficultés mais pas si grandes qu’elles auraient pu l’être. Après tout, logiquement, il se passe de longues périodes de temps sans qu’il se serve d’un langage humain, et je ne l’ai pas senti aussi maladroit que ça.
Mais ce n’est que mon opinion, et j’ai déjà annoncé mon goût pour les personnages imparfaits ;) Félicitations à Pauline pour sa romance western !

jeudi 26 septembre 2013

Parution de L'homme de Sierra

Rancher Leading Horse Through FieldAujourd'hui, 26 septembre 2013, parution de L'homme de Sierra aux Editions Laskà. Il s'agit de ma toute première publication au format Roman. J'espère de tout coeur que cette histoire d'amour dans l'ouest sauvage vous plaira !
L'histoire : Amélie est une héritière du Sud, élevée pour être une véritable dame. Hélas, la guerre civile a tout détruit sur son passage : sa maison, sa fortune et surtout, sa famille. Tentant de rejoindre un oncle et une tante installés dans l’Ouest, elle se retrouve seule et sans argent au cœur de la Sierra Nevada. Un rancher taciturne lui offre alors sa protection, mais il y a un prix…
Dallas vit seul sur ses terres, tel un paria. Quand le hasard met sur son chemin la jolie Amélie, il saisit sa chance d’obtenir un peu de compagnie. Il est loin de réaliser qu’il a affaire à une demoiselle de la bonne société… Lui qui est plus habitué aux bêtes qu’aux humains, comment réussira-t-il à la séduire, pas seulement pour une nuit, mais pour la vie ?

mardi 17 septembre 2013

Rencontre dédicaces du 19 octobre à Paris au Tea Corner





Anne_identité

XenjaX2
photoFabiola
La rencontre, dédicace entre les auteurs Laskà et les lecteurs aura lieu au Tea Corner le samedi 19 octobre à partir de 14 h.










Venez nombreux nous retrouver autour d'un thé, d'un café ou d'un chocolat mousseux pour discuter écriture, romance et de beaucoup d'autres choses.

photo


 


Le salon est situé 6 rue Mandar au cœur du quartier Montorgueil, et de Paris (2ème).



vendredi 13 septembre 2013

Les maladroits de Richard Arlain



Simon et Clarice sont dans la même promotion à l’IUT. Depuis le soir où, ayant trop bu, Simon a fait des avances maladroites à Clarice, celle-ci l’a détruit auprès de toute la classe. Maintenant, ils l’appellent « le Pervers »… Heureusement que leur cycle d’études touche à sa fin !
Mais le vice n’est pas toujours là où l’on croit. Clarice l’apprend à ses dépens lorsque le beau gosse de la classe, avec qui elle sort depuis peu, l’abandonne dans une situation humiliante. Quand Simon l’en délivre, elle réalise qu’elle l’a jugé trop vite et cherche à regagner son amitié. Sauf que lui voudrait plus, beaucoup plus… à commencer par lui apprendre que la « perversité » peut être jouissive, pourvu que les partenaires s’accordent toute leur confiance.


Mon Avis :
Ayant lu et adoré le précédent roman de Richard Arlain, j’attendais avec impatiente son nouvel opus. J’avoue que le résumé m’inquiétait un peu étant épidermiquement allergique à tout ce qui ressemble à 50 nuances. Heureusement, dans ces « Maladroits » pas de milliardaire, ni de blonde naïve à l’horizon. D’un coté, il y a Simon : gentil, timide, bien élevé et premier de la classe. Il est amoureux fou de Clarice depuis la première seconde. Particularité de Simon : des fantasmes qui inclus certains accessoires et qu’il a commis l’erreur de révéler à la jeune femme.
Clarice est une dure à cuire. Jamais sortie de sa banlieue, elle se bat pour se construire un avenir meilleur, et ce fils à papa (ou plutôt à maman) lui a toujours méchamment tapé sur les nerfs.
Quand le roman débute ces deux là ne se parlent déjà plus, et Clarice a détruit la réputation de Simon qui attend avec une hâte compréhensible la fin de l’année scolaire. Lorsqu’il va la sortir du pétrin, elle va se rendre compte qu’elle l’a très mal jugé, et qu’avec lui, elle peut apprendre beaucoup, à tous points de vu.
Première chose que va faire Simon : il va l’emmener en vacances ! La sortir de son environnement et lui ouvrir de nouveaux horizons, là aussi à tous les niveaux.
Le livre décrit avec beaucoup de justesse les hésitations, les incompréhensions qui perturbent cette relation naissante entre deux personnes qui ne viennent pas du même monde.
Les passages BDSM sont soft et parfaitement intégrés à l’histoire d’amour. Surtout ils expliquent clairement les enjeux et les précautions que nécessitent ces pratiques.
Même si la fin est un peu trop « légaliste » à mon goût, il est impossible de douter de la solidité et de la sincérité de leur couple.

Je recommande.








 

jeudi 12 septembre 2013

création d'un compte Facebook

C'est fait !
J'ai rejoint la communauté, j'ai donc maintenant une belle page Facebook.

Je ne suis pas encore très douée (2 heures de pratique) mais n'hésitez pas à venir me rendre visite.

lundi 9 septembre 2013

Rencontre, Dédicace le 19 octobre à Paris




Le 19 octobre, les Editions Laskà organisent à Paris une rencontre, dédicaces avec ses auteurs.













J'aurais la chance de participer avec plusieurs de mes collègues.
 
 
Anne_identitéAnne Rossi : Grande lectrice en français, anglais et espagnol, c’est dans sa langue maternelle qu’elle écrit. Qu’il s’agisse de romans pour les enfants ou de récits pour les adultes, ses genres de prédilection sont la fantasy, le fantastique et plus rarement, la science-fiction. Elle aime y mêler des histoires d’amour, la pointe d’épices indispensable, et des pirates, pour le côté rebelle ! Convaincue de l’avenir des ebooks, elle a deux séries numériques de romance fantasy en préparation
 




 

photoFabiolaFabiola Chenet : Rédactrice en chef du webzine mensuel Les Romantiques. Elle adore lire depuis l'enfance et depuis qu'elle est tombée dans la romance à l’âge de 11 ans, elle ne lit pratiquement plus que ça.
Ses plus grandes périodes d’inspiration datent de des années lycée où elle a inventé poèmes, nouvelles et histoires plus longues. Être publiée a toujours été un de ses grands rêves.


 

XenjaX2Xenja : Un livre à la main en toute circonstance, elle a toujours eu une passion dévorante pour la lecture — séduite par la richesse des mots, leur complicité, le rêve — mais ce n’est que récemment qu'elle s'est donnée le droit d’écrire. De m’exprimer. Mon genre de prédilection est le fantastique dans lequel j’ai baigné depuis ma plus tendre enfance.

 


photoCindy Van Wilder : Toute petite, elle se lance à l'assaut des mots sous l’œil complice (et parfois tyrannique !) de sa Muse. À l’aube des années 2000, les aventures sur grand écran de Frodon et de ses compagnons pour détruire un certain Anneau la fascinent. C’est une porte qui s’ouvre devant elle, celle des univers imaginaires.
Depuis, elle s’implique régulièrement dans une communauté d’écrivains SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique).




Le lieu de cette rencontre reste encore à définir et je ne manquerai pas de poster prochainement les coordonnées de cet évènement.

Si vous êtes intéressé(e)s n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire.